Retour
Nouvelle étape pour la Chine et son projet de route de la soie

Nouvelle étape pour la Chine et son projet de route de la soie

Le dernier sommet de la « route de la soie » s’est tenu à Pékin les 14 et 15 mai dernier sous l’initiative du Président Xi Jinping qui souhaite positionner la Chine en tant que nouvel acteur majeur du libre-échange international.

Plus qu’un simple projet d’infrastructures intercontinentales, le projet OBOR est surtout un enjeu majeur pour la Chine qui souhaite s’imposer en tant que nouveau centre de gravité économique mondial. En effet, OBOR pourrait modifier l’économie de façon importante et remettre en question la place des Etats-Unis à l’heure où Donald Trump a pris la décision d’enterrer les traités de libre-échange et notamment le traité de libre-échange Trans pacifique.

65 pays invités représentant 60% de la population et le tiers du PIB mondial étaient présents afin de continuer à construire le projet « OBOR » (One Belt One Road). Ce projet pharaonique désigné comme « le projet du siècle » selon la République démocratique de Chine, permettra aux pays impliqués dans le projet de bénéficier d’une forte croissance et d’emplois rendant possible à terme le développement des niveaux de vies et la stabilisation de certaines régions troublées. Selon les dires de Xi Jinping, ce projet aurait vocation à devenir bénéfique pour le monde entier.

Lors de ce sommet, le président chinois a déclaré que le projet OBOR bénéficierait d’une enveloppe supplémentaire de 100 milliards de yuan (environ 15 milliard de dollars) permettant de construire de nouvelles infrastructures en Asie, Europe et en Afrique. Tout le long de la route, ce sont de nombreuses nouvelles villes qui vont voir le jour comme Lanzhou et Horgos en Chine ou encore Terespol  en Pologne et Anaklia en Géorgie. Partout, du Kazakhstan jusqu’en Pologne, la Silk Road va permettre de créer de nouveaux pôles économiques qui bénéficieront aux pays traversés. La création de ces nouveaux centres névralgiques devrait permettre d’ouvrir les marchés intérieurs des pays parcourus. Le manque d’infrastructures dans certaines zones induit un ralentissement des échanges, ainsi, l’investissement en infrastructures permettra à terme de faire croitre les volumes des échanges et de relever les niveaux de développement.

Pour le commerce international, le projet de la route de la soie est un évènement majeur. En effet, il pousse à l’ouverture, et il est onze fois plus important que le plan Marshall mis en place par les Etats-Unis à la fin de la seconde guerre mondiale. A termes, toutes les routes d’Eurasie mèneront probablement à Pékin. L’Asie centrale deviendra un passage obligé du transport de marchandises c’est pourquoi CMA CGM Log est présent tout au long de la route de la soie, de la Chine à l’Allemagne en passant par la Russie. CMA CGM Log est d’ores et déjà implémenté au Kazakhstan, Ouzbékistan, Turkménistan, Tadjikistan et Kirghizistan à travers son agence d’Almaty et sa présence dans le hub de Khorgos. Démontrant dès maintenant son expérience dans les pays centre asiatique, CMA CGM Log est capable de prendre en charge votre marchandise et la redistribuer dans toute la zone grâce à son expertise et son savoir-faire dans cette région du monde.